"pour co-créer ensemble"

Pourquoi et comment ce nom : libérathon

Après la formation d'Elisa de Castro Guerra à la facilitation, le nom de booksprint a été utilisé. Puis suite à la personnalisation de cette méthode, il a été décidé de changer de nom.

En décembre 2011, des membres de l'association Floss Manuals Francophone se sont retrouvés autour d'un dîner : Cédric Gémy, Anne Goldenberg et Elisa de Castro Guerra. L'année 2011 a été riche pour l'association : nos premiers booksprints et la première formation à la facilitation de booksprint.

Suite à des aménagements réalisés durant ces premières expériences fondatrices, nous avons pris la décision de changer de nom pour marquer notre personnalisation et de franciser le terme par cette occasion.

Nous avons choisis le mot Libérathon pour réunir deux mots : liber-, en latin a donné écorce, libre et livre, ce qui nous convenait particulièrement, et -athon de marathon afin de faire écho au marathon, course demandant un effort durant un temps conséquent.

Le libérathon, tout comme le booksprint, est une méthode de co-création collaborative, que nous utilisons pour écrire collaborativement des documents à plusieurs.

Notre adaptation et personnalisation de la méthode tient sur plusieurs points que l'on peut présenter :

  • Après la formulation des objectifs.
  • Nous définissons des "personae", des lecteurs idéaux, empruntés à notre expérience professionnelle en ergonomie.
  • L'utilisation d'une carte heuristique est parfois nécessaire pour l'élaboration de la table des matières.
  • Lors de la relecture, un tableau nous sert à suivre les différents états des chapitres.
  • La méthode est elle-même ouverte et soumise à adaptation et discussion tout au long du processus
  • La durée est soumise à adaptation du projet et de ses participants, en effet nous pouvons réaliser des libérathons d'une demi-journée comme de plusieurs jours.
  • Et de nombreux autres détails !

Les commentaires sont fermés.